Chanson des pâtres, vachers, bergers qui, au siécle dernier, restaient dans les burons pendant plusieurs mois

A noter cette similitude frappante entre ce patois oxitan et la langue castillane, espagnole.

Pastre, de delaï l'aïo
As gaïré de boun ten
Diou lou baïléro, léro....

Pâtre, de l'autre côté de l'eau
Tu n'as guére de bon temps
Dis la baïléro, léro...




Pastre, lou pra faï flour
L'y cal gordà toun troupel
Diou lou baïlero, léro...

Pâtre, l'herbe est en fleur
Viens y garder ton troupeau
Dis le bailéro, léro...




Pastre, coci foro ?
En obal y o lou bel riou !
Diou lou baïlero, léro...


Pâtre, comment ferais-je ?
En bas, coule le grand ruisseau
Dis le baïléro, léro

---

Brimo, brimoteyro !
Lèboti de dhin lou pra de lo ribeyro !
Ny o oun paoure missadjou
Ké n'o ni sanlhe ni sanlhou
K'oun tro de tchapel de palho
Oun toutz louz aousels fason batalho


Brume, brume échevelée !
Lève toi du pré de la riviére !
Il y a un pauvre berger
Qui n'a manteau grand ni petit
Rien qu'un pauvre chapeau de paille
Où tous les oiseaux font bataille...






D'aprés Jean Anglade

Retour à l'accueil